Monter à sa main

monter une côte ou un col sans forcer outre mesure.Les coureurs non-grimpeurs n’essaient pas de suivre les meilleurs. Ils montent à leur main, persuadés de rattraper le temps perdu dans la descente ou sur le plat. 

Posté dans la catégorie Le descendeur, Le grimpeur et tagué dans .


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *